Le Tết : fête du nouvel an vietnamien

2014 sera l’année du cheval

Les vietnamiens l’appellent « Tết Nguyên Đán » (plus communément, « Tết » tout court), la fête de la toute 1ère matinée du nouvel an lunaire : « Đán » signifiant Aurore et « Nguyên », le tout premier.

Pour cette année, ce sera le 31 janvier 2014.

C’est la fête la plus importante de l’année, celle à ne pas « rater », et pour laquelle les préparations minutieuses sont planifiées suivant des rituels précis que respectent des générations et des générations de vietnamiens. Pour cause, la tradition expliquerait que toute « fausse note » se répercuterait immanquablement sur toute l’année qui arrive : en somme, les erreurs amèneront malchance et déboires à la famille entière.

Comment cela se passe-t-il concrètement ?

La fête du Tết se déroule en 3 étapes :

1) Le « Tất Niên » : Tất veut dire Fin, et Niên, l’année, c’est donc la période de fin de l’année lunaire en cours.

2) Le « Giao Thừa » : Giao signifie croisement, et Thừa la suite, c’est le moment où les 2 années se touchent, et l’année nouvelle démarre, le réveillon en quelque sorte.

3) Le « Tân Niên » : Tân se traduit par Nouveau, c’est le début de la nouvelle année lunaire.

1.Tất Niên (la fin de l’année)

ü L’incontournable Marché aux Fleurs :


Dans chaque ville ou commune, les commerçants de fleurs se rassemblent pour créer une immense mer colorée à environ 7 jours du réveillon, sur la place publique (centre ville ou autre).


Les familles y vont pour prendre des photos souvenirs et pour acheter les fleurs qui conviennent à leur budget. Il y a obligation de fleurir son domicile pour fêter l’arrivée du printemps, le 1er janvier, et pour apporter l’ambiance de fraîcheur et de splendeur nécessaire à la famille tout au long de la nouvelle année.


La préférence de la plupart va vers les branches de prunier aux fleurs jaunes, appelées « Mai » (lire Maï ), qui signifie « Chance » phonétiquement en vietnamien. Les fleurs de souci, en vietnamien «
Vạn Thọ » et qui veut dire Longévité, sont également recherchées pour leur symbolique.

Des branches de prunier bien encadrées Les fleurs de souci, signe de longévité

ü La recherche des cadeaux au Marché :


Il est impératif d’offrir des cadeaux représentatifs de la fête, aux membres non directs de sa famille (parents, grands-parents, cousins, oncles …) ainsi qu’à ses amis proches avant le réveillon. Ces cadeaux doivent être choisis avec soin au Marché du Têt : les plus gros fruits, par exemple, ou les friandises les plus colorées …

Boîte de fruits confits


Le budget et le temps nécessaire sont planifiés au mieux pour les achats et les visites d’offre.

ü Le rituel du Génie au Foyer :


Le 23 décembre de l’année lunaire, d’après la tradition, le Génie du Foyer (
Táo Quân – « Táo » étant l’âtre où l’on fait du feu pour cuisiner, et « Quân », le Seigneur) doit remonter au Ciel pour faire son rapport à l’Empereur Céleste (Ngọc Hoàng Thượng Đế) sur les bons et mauvais points de la famille qu’il protège durant l’année passée.


La famille brûle de faux billets de banque et des moyens de transport divers (avion, voiture, cigogne … en papier et carton, bien sûr) pour qu’il puisse accéder au Ciel confortablement et faire un rapport avantageux, ce qui aurait pour effet de retour l’aide céleste et de la chance pour toute l’année qui arrive.


Son retour, programmé le 30 (soirée du réveillon), se fête également avec des plats divers, spécifiques du Têt.

ü Le nettoyage de printemps :


La maison est nettoyée, rangée et décorée pour accueillir dignement le Printemps et le renouveau, ainsi que les Ancêtres et Défunts de la famille qui descendent visiter leurs proches sur Terre (par le biais de l’Autel des Ancêtres), et les visiteurs – famille ou amis – qui se font un devoir de venir souhaiter la Bonne Année.

Décoration de pièces d’or pour porter chance (et fortune)

ü Les plats spécifiques de la fête :


Ces particularités culinaires doivent être préparées le dernier jour de l’année (avant le réveillon) pour pouvoir durer au moins pendant les 3 jours de congés officiels, la tradition voulant que tout le monde (dont la cuisinière) se repose durant le Têt. Être fatigué, voire stressé pendant cette période est « interdit ».

Une table dressée des jours du Têt

·
Bánh tét, bánh chưng : gâteaux de riz gluant fourrés de haricots et de viande de porc (mets salé) ou de banane (mets sucré), et emballés dans des feuilles de bananier. Il faut 8 heures pour cuire ses gâteaux. La cuisson, qui se fait dans de grands chaudrons,démarre dans la soirée et se fait ensemble, avec les membres de la famille, ou des voisins, pour avoir de la compagnie : c’est la veillée du réveillon.

Les bánh tét sont de forme allongée (plat typique des régions du Sud), les bánh chưng sont rectangulaires et les bánh dầy circulaires (gateaux traditionnels du Nord).

Bánh tét du Sud


Bánh chưng dans son enveloppe de feuilles de bananier

bánh dầy accompagnés de « chả lụa » , sorte de jambon fin à la vietnamienne

·
Thịt kho : viande de porc et œufs durs cuites au caramel dans le jus de noix de coco. Le plat est servi avec du riz blanc parfumé bien chaud !

·
Mứt : fruits secs confits surtout consommés pendant le Têt.

Assiette de fête : gingembres, ramboutans, graines de lotus, ficelles de noix de coco …

·Tôm khô, Củ kiệu : crevettes séchées et oignons verts, plat typique de l’apéritif des jours du Têt.

2.Giao Thừa (le réveillon)

ü L’autel des ancêtres :


Obligation cruciale de cette période, l’autel des ancêtres doit être préparé

soigneusement pour témoigner de notre respect, et ainsi prouver que nous

méritons leur protection. A noter que plus la famille a des moyens, et plus le

nombre des ancêtres et des autres défunts de la famille sur l’autel (noms et

prénoms calligraphiés, ou photos des défunts) augmente et peut englober

plusieurs générations.

Les offrandes sur l’Autel des Ancêtres Photos (ou noms et prénoms) des Défunts sur l’Autel


En fin d’après-midi au 30 décembre (soirée du réveillon), l’autel étant d’une propreté immaculée, les bougies et les bâtons d’encens sont allumées, on place en offrande les meilleurs plats que la famille a pu cuisiner, ainsi que les fruits les plus frais et les plus beaux possibles, et on prie pour inviter les ancêtres à venir rejoindre la famille et vivre avec les mortels durant ces 3 jours de festivités.


Sur une autre table, on prépare la même chose pour fêter le retour du Génie du Foyer (parti depuis le 23, voir plus haut).


A partir de ce moment, on essaie de garder lumière et encens allumées en permanence sur l’autel jusqu’à la fin de la journée du 3 janvier, le moment où il faudra laisser partir les ancêtres dans leurs mondes.

ü La mise à feu des pétards :


Le point culminant du Têt arrive quand, dès minuit précis, les pétards sont allumés pour chasser les mauvais esprits. Plus une famille est aisée, et plus la longueur des « ceintures de pétards » doivent être conséquente. Cela doit être impressionnant de voir du haut du ciel toute une grande partie du continent asiatique (la Chine et le Vietnam) qui s’illumine au même moment ! Le vacarme est assourdissant, la fumée qui se dégage irrespirable, mais pour chacun, c’est une communion des esprits et des cœurs : tout le monde est fier de contribuer à cette immense fête culturelle.

Les pétards s’habillent pour le Têt Une« ceinture » de pétards de 2m


Malheureusement, les accidents graves augmentent autant dans la fabrication « sauvage » que dans l’allumage « irresponsable » des pétards. Par conséquent, les autorités vietnamiennes ont interdit les pétards au 1er janvier 1995 sur le territoire national, pour la sécurité de tous.

ü Le rituel de la cueillette des branches :


Après l’explosion traditionnelle des pétards, les familles se ruent ensuite vers les pagodes et temples les plus proches, ou les plus prestigieuses pour un autre rituel important : la prière pour la bénédiction de sa famille, et la cueillette de branches bourgeonnantes (avec de jeunes boutons) qui poussent dans les environs de ces lieux sacrés. Ces branches, ramenées précieusement chez soi, sont censés apporter de l’énergie vitale au foyer.

Bâtons d’encens allumés dans les pagodes La « cueillette » du nouvel an

3.Tân Niên (la nouvelle année)

ü Le 1er visiteur :


La première personne qui franchit le seuil de la maison doit être une personne vertueuse ou fortunée, ou au moins ayant un prénom qui s’apparente à ces « qualités ». Cette personne de votre entourage ou de votre famille, est recherchée pour cette sollicitation particulière de début d’année et le rendez-vous est pris avec exactitude pour permettre à la famille de se libérer et de vaquer à ses occupations.


La coutume veut que la personne en question vous amène chance ou fortune pour toute l’année. Il est donc très important que les visites du 1er janvier doivent être prévues avec soin pour éviter d’être la « première personne » non attendue !


Les familles endeuillées évitent ainsi de visiter leurs proches ou amis pendant la durée de leur deuil.

ü Les vœux et la distribution des étrennes :

Le matin du 1er, les enfants dans la famille revêtent des habits neufs et s’avancent

par ordre d’âge (l’aîné commence) vers les parents réunis et assis dans la salle de réception de la maison. La tradition veut que les enfants leur souhaitent solennellement la bonne année (santé, prospérité, bonheur, chance …) et reçoivent en retour une enveloppe rouge contenant une petite somme d’argent, symbole matériel des vœux des parents aux enfants.

ü La visite des proches :


La fin de la distribution des étrennes annoncent souvent le départ pour la visite des familles de proches (grands-parents, cousins-cousines …). Pour les enfants, le cérémonial des étrennes continuera pendant les jours de fête, ce qui leur permettra d’amasser de l’argent pour leurs loisirs dans l’année.

ü L’interdiction du balayage :


Traditionnellement, il est interdit de balayer et de jeter les ordures : c’est un manque de respect vers les Ancêtres et Défunts qui « vivent » parmi nous pendant ces 3 jours de fête, et balayer signifie aussi : jeter les « biens » de la famille hors de chez soi (chance, prospérité …).


Si, suite à un accident de ménage, il faut intervenir, alors il est préconisé de mettre le tas de balayage dans un coin discret de la maison, et attendre la fin des festivités (et le départ des Ancêtres).

ü Le repos obligatoire :

Les adultes évitent les travaux manuels le jour du Têt, pour ne pas « trimer dur » toute l’année ! Les tâches ménagères sont restreintes au maximum : préparer les repas, ranger la vaisselle … (La propreté devait déjà régner partout depuis le réveillon, et tout le linge sale a également été préalablement nettoyé en fin d’année)

ü Les vœux lors des rencontres :


Si les familles se croisent dans la rue, on s’arrête pour se saluer et se souhaiter une bonne année avec
la formule traditionnelle « Chc Mừng Năm Mới » (Je vous souhaite une heureuse nouvelle année). Puis se succèderont les autres vœux bien connus : beaucoup de bonheur (Phước), chance et prospérité (Lộc), santé et longévité (Thọ)…

ü Le départ des ancêtres :


Après 3 jours de « vie commune », les familles vietnamiennes vont organiser un 2è grand repas – dont l’ampleur est égale à celui du réveillon pour recevoir les Ancêtres – au soir de la 3è journée du nouvel an : c’est le dîner d’adieux pour reconduire les Ancêtres vers leurs mondes. Beaucoup de prières (pour demander leur bénédiction) sont dites, ainsi qu’une grande quantité d’encens et de bougies sont allumées toute la nuit pour fêter ces départs.

ü L’anniversaire de tous les vietnamiens :

Au 1er jour de la nouvelle année lunaire, tout le monde reçoit un an de plus. C’est l’anniversaire officiel des adeptes de l’année lunaire sino-vietnamienne.


En ville, la population urbaine adopte le calendrier solaire international,
plus pratique pour le travail et les affaires (reconnu de tous, sans
exception). L’anniversaire basé sur le mois et la date de naissance est alors
célébré normalement, en famille et avec les amis proches.


Mais le Têt étant une tradition séculaire, et les asiatiques étant plutôt
traditionalistes, la population accepte les 2 façons de se donner un
âge : l’âge lunaire, défini par le Têt, et l’âge solaire, basé sur le mois
et la date de naissance. Pratiquement, ces 2 dates ne sont décalées que de
quelques mois, et ne posent donc pas de problème particulier.


Administrativement, sur les papiers d’identité, par exemple, c’est l’âge, basé
sur le mois et la date de naissance, qui est reconnu.

ü Les danses de dragons et licornes :


Des troupes professionnelles de danses de dragons et d’arts martiaux sillonnent la ville en camions pour proposer leurs prestations durant la période du Têt. Ils s’annoncent de loin par le traditionnel roulement de tambour qui accompagne rituellement les danses. Les familles de riches, ou les commerçants de magasins prestigieux, paient ces démonstrations colorées et dynamiques qui apporteront chance et vigueur tout au long de l’année.


Certains maires des grandes villes offrent à leur population une démonstration similaire sur le seuil de l’hôtel de ville au matin du 1er jour de l’an (comme les traditionnels feux d’artifice du 14 juillet, fête nationale en France).

Au matin du 4è jour de la nouvelle année, les vietnamiens peuvent se dire : « Ouf ! J’ai passé le Têt sans aucun évènement négatif à signaler. Je peux maintenant vivre mon quotidien à venir avec la bénédiction divine et le soutien de mes Ancêtres. » Et c’est ainsi que la nouvelle année démarrera avec beaucoup d’espoir et d’optimisme.


Voilà l’esprit du Têt : respect des traditions, entretien des liens de famille, optimisme et espoir en l’avenir.

Je remercie les auteurs des images que j’ai utilisées dans ce document. J’en ai copiées certaines sur des sites de photos libres de droit, d’autres sur des sites parlant du Nouvel An vietnamien. Si mes démarches ne conviennent pas à leurs auteurs, je les retirerai suivant leur volonté s’ils se manifestaient.

 

[Haut de page]

Dragons-Fées